Une revenante, wow elle est donc vivante ! Si cette pensée vous a traversé l’esprit, vous êtes pardonnés. Depuis 2 mois, ma vie est bloquée sur bouton pause. Des vacances scolaires de printemps à gérer seule, un déménagement à préparer presque-seule, puis 3 jours seulement pour le boucler, et depuis, des journées 100% consacrées à ma minicouette ainsi que des WE un peu trop chargés à mon goût ! Oups. 

Heureusement, au cours de ces dernières semaines, il y a eu la trêve. Le répit. Le repos. Un voyage. Mille mercis aux proches – qui se reconnaîtront – qui ont permis à ce petit séjour en amoureux d’avoir lieu. Il a été salvateur ! (et je repartirai bien la tout de suite)(bah quoi ?!)

Bref. Si je suis là aujourd’hui, c’est pour vous le raconter, ce joli voyage (et aussi parce que j’ai réussi à fuir le domicile familial quelques heures, pour me libérer du temps… enfin)(oui, vous l’aurez compris, ce billet est rédigé en direct live d’un parc et de mon… iphone !). Alors, je vous dis tout ? 

Si nous avions déjà passé quelques jours à Venise, c’est un pays qui m’intrigue autant qu’il est diversifié. Ses montagnes au nord, ses plages au sud, ses îles… sans compter sur son histoire, si riche, et ses vins aussi (la base, pas vrai ?). Désormais de retour sur Lyon, nous n’avons plus d’excuses pour ne pas partir à la conquête de l’Italie. Je veux la connaître par coeur, la parcourir en long en large et en travers : allez, challenge ? 

Cette fois-ci, c’est toujours au nord, mais côté montagne, que nous sommes allés crapahuter. Le lac de Garde, immense, et plus particulièrement Riva del Garda, à son extrémité. 

Côté infos pratiques        

Nous avons opté pour l’avion, trois choix de destination : Milan, Vérone ou Venise. Le plus intéressant pour nous en terme de temps et finances était Venise, au départ de Lyon, donc. Pas de chance, vol retardé à l’aller (la poisse vous connaissez ?), mais découverte d’un méga bon plan qu’il m’est donc forcé de vous partager ici, le site web Flightright. Normalement, pour cette fois, nous n’aurons pas à nous embêter avec les papiers pour être indemnisés (hip hip hip…. yaaay). Affaire à suivre, donc mais dans tous les cas, c’est un lien à garder bien précieusement dans ses favoris (si l’on est voyageur, bien évidemment – et poisseux, ha ha).

Nous avions ensuite une voiture de location pour rejoindre notre destination, qui nous a ensuite été trèèèèès pratique pour explorer les environs, et s’éloigner un peu des villes !

A savoir : depuis Lyon, il faut 6h pour rejoindre Riva. Nous aurions pu envisagé cette possibilité si nous n’étions pas complètement crevés (et flemmards). Niark.

Pour tout vous dire, nous y étions aussi pour le boulot de monsieur, la destination n’était donc pas tout à fait libre de choix, mais cela est plutôt bien tombé : nous avons adoré, et nous réitérerons, surement en famille (peut-être en hiver, tiens ?)!

Côté météo ce printemps, pas de bol, la pluie était de la partie quasiment chaque jour, mais en vacances et qui plus est sans enfants : rien ne nous arrête ! Toc. 

Ce que nous avons aimé …

L’immensité du lac, et cette réelle impression d’ailleurs : la tête dans les nuages…
Etre au bout du monde (bah oui, presque, d’abord)
Le doux et surprenant mélange montagne / village aux airs de méditerranée (ah, ces façades ocres et rosées !)
Nous perdre dans les ruelles de Riva
Arpenter les bords du lac à velo
Le régime pizza (oui, bon….)
La Ville de Riva : un petit village, mais pour autant bien fourni en boutiques (pratique quand la pluie est VRAIMENT trop abondante – ou que le congrès de monsieur s’éternise…)
Longer le lac en voiture, fenêtre ouverte (cheveux au vent….)(cliché !)
Découvrir les alentours, chaque village possède un charme fou !
Vivre la dolce vita, la vraie… (ah, grasses mat’ tant aimées, et aujourd’hui regretées…. ;))

Ce que nous avons un peu moins aimé…

Les bords du lac un peu trop aménagés à notre goût MAIS nous avons malgré tout réussi à trouver des petits coins plus sauvages (et un joli ponton – mouahaha) en prenant la voiture…
La déception à San Vigilio, un lieu hyper préservé et visiblement très joli mais dont la visite du parc est payante et le restaurant hors de prix (too bad…)
Le bilan de ce petit séjour en duo est toutefois carrément positif, et il nous tarde de revenir (à deux, ou quatre !). Prochaine destination : le lac de Côme peut être ? les Dolomites sont très très tentants également… à suivre…