Hier, je donnais naissance à un petit bébé rondouillet jouflu. Il y a un peu plus d’1 semaine, ce même “bébé” s’engouffrait dans un car, seul, pour 6 jours loin de papa et maman… C’était parti pour sa première colonie de vacances. A 6 ans, ça peut paraitre tôt, trop jeune, ou trop risqué. Mais cette décision, nous l’avons prise ensemble, en famille. Nous avons beaucoup parlé, expliqué, discuté de ce que serait cette semaine, de son déroulement, et bien sur du programme ! Il l’a voulu, profondément. L’intitulé “stage trotinette et découverte hoverboard” y est pour beaucoup, je crois. Ses yeux ont brillé lorsque nous avons prononcé ces mots.

Il n’en fallait pas plus pour nous convaincre…

Il était prêt.

Suite à l’inscription quelques semaines avant la date du départ, nous avons continué à en parler régulièrement, très souvent à mon initiative d’ailleurs / Maman poule, boooonjour ! Je crois que j’avais simplement besoin d’être rassurée, d’être certaine qu’il avait bien compris le concept. Etant donné le nombre de fois où des petits yeux ont été levés au ciel en réponse à mon légendaire “et tu es sur que ça ira, hein mon lapin?” j’en ai vite déduit que… oui, il avait saisi (et que moi : j’étais très chiante, ha ha ha).

Et puis, la veille du départ est arrivée. En maman organisée digne de ce nom, j’ai commencé à remplir sa valise à 21h le vendredi pour un départ le samedi matin à 9h. Bah quoi… La petite fiche récap bien remplie, les vêtements bien étiquetés (merci Ludilabel pour le pack ludistick, exit la corvée repassage – je recommande), nous avons revu le contenu ensemble. Je lui ai expliqué que ce n’était pas grave de perdre une paire de chaussettes, et face à sa grande inquiétude, nous les avons également étiqueté (les problèmes à 6 ans…).

Puis, le jour J est arrivé.

Gorge nouée pour moi, sérenité absolue pour marichou, jalousie pour numéro deux (mais tu as 3 ans, petite minus) ET excitation à son maximum pour le principal concerné.
Enfin, ça c’était à H-2, puis… yeux humides à H-1 et larmichettes à l’heure du départ !

Flop ?

Et bien non, un gros câlin plus tard, il est monté dans le bus accompagné du grand sourire de sa super animatrice, et c’était parti !

J’avoue qu’à cet instant là, j’ai douté. Mais très vite, une fois le soir venu et les premières nouvelles publiées sur “le blog” (AH la technologie), tout allait mieux. Mon blondinet était tout sourire, en pyjama entouré de copains et d’adultes bienveillants, dans un super cadre. Et puis, un programme aux petits oignons avait été concocté pour que cette semaine soit synonyme de bonheur en barre, alors pourquoi devrais-je m’inquiéter ?

Chaque soir, les nouvelles photos publiées me confirmaient que nous avions fait le bon choix. Au milieu du séjour, nous avons reçu la petite lettre la plus mignonne de l’univers, écrite de ses petites mains boudinées (ah non, ça c’était avant, pardon). De mon côté, j’ai profité de vacances en tête à tête avec ma mini numéro deux, et marichou d’apéros tous les soirs avec ses copains (il fallait bien trouver un avantage à cette situation, nan ?).

Six jours plus tard, et des papillons dans le ventre, j’ai filé sur le lieu de rendez-vous afin de retrouver mon petit grand ! Impatience absolue de connaitre le bilan de cette aventure qu’il venait de vivre. J’ai retrouvé un petit garçon qui avait pris 5 ans et 15 cm en 6 jours, et HEU-REUX comme tout ! Bon très vite, il a repris ses aises de petit relou (mouahahaha c’est beau de rêver), mais cette petite trève post colo fut très chouette. J’ai eu le droit au récit détaillé de ses vacances, et surtout SURTOUT il a formulé le souhait de récidiver aux prochaines vacances (en février, donc), pour une semaine d’aventures enneigées.

Alors top ou flop ? S’il me lisait il répondrait “MEGAGIGATOP !” ;)