papa papote

Allo la Terre, ici Papa Papote!
Aujourd’hui, c’est du sommeil de bébé que nous allons parler (écrire?).

Il faut savoir, qu’à la base j’aime dormir, certes, mais j’aime aussi profiter de ma journée contrairement à Natachouette. Alors quand j’ai besoin de dormir, j’en profite, grasse matinée, sieste au soleil (ou pas) toussa toussa…, mais quand j’ai le bon nombre d’heures de sommeil au compteur, je me lève, et j’affronte la journée. ET OUAIS, j’suis comme ça, moi.

Malgré tout, j’appréhendais l’arrivée de bébé à ce sujet. Un peu. Parce qu’un bébé, ça occupe aussi la journée. Beaucoup. Mais comme j’ai fait mes nuits à 3 semaines et Natachouette à quelques mois, je ne me faisais pas trop de soucis quant à notre petit bonhomme (comment ça le sommeil c’est pas héréditaire?)(ehhh mmmmm*****!).

A la naissance de Minichou, je ne vais pas vous le cacher : clairement, c’était dur. Surtout qu’on avait une nuit de retard à cause de l’accouchement (travail de nuit, accouchement en pleine journée, rythme complètement bousculé = bordel absolu);  les premières nuits ont donc vraiment été difficiles… surtout à la maternité ! Quand nous sommes finalement rentrés à la maison, nous avons accumulé toujours un peu plus de retard dans notre sommeil & allaitement (et papa impliqué) oblige, nous étions toujours deux à gérer : je m’occupais d’aller chercher bébé dans son lit, de gérer les changes, etc. pendant que Super Maman glandait au lit avec un bébé collé à ses nénés nourrissait Minichou. L’avantage, c’est que nous étions deux à souffrir. Pour le meilleur et pour le pire qu’ils disaient. Ha!

Afin de gérer ce manque de sommeil, cette fatigue de plus en plus présente, bref afin de SURVIVRE à ce chamboulement que représente l’arrivée d’un bébé, nous nous sommes tout simplement calés sur son rythme de sommeil A LUI : les siestes c’était aussi pour nous. Ah oui, sachez que j’étais en vacances pour 1 mois et demi suite à la naissance de Minichou, ça aide. C’était la bonne époque (nostalgie quand tu nous tiens)(ou pas, finalement).

A ses deux mois, Minichou a commencé à prendre un vrai rythme de sommeil, pile pour ma reprise. Je lui avais d’ailleurs demandé à sa naissance, et il m’a écouté ! BONHEUR. Au départ c’était des nuits de 23h à 6h du matin et puis avec le temps, nos soirées ont retrouvé un air de soirées d’antan… Des nuits de 20h à 8h, pour un bébé de 4 mois, ça se savoure, quand même.
Parfait, vous avez dit bébé parfait? (merci ses parents, hein).

Capture d’écran 2013-05-15 à 23.45.57

{l’histoire pré-dodo, une valeur sûre!}

Non ne fuyez pas déjà, en fait, si ça peut vous rassurer, parfois, nous avons le droit à des rechutes. De temps à autre, monsieur se réveille plusieurs fois par nuit… au début on se levait, on s’inquiétait; puis on a finit par le laisser pleurer (parler? chanter?) un peu… et il se rendormait, seul, comme un grand! Nous avons également constaté qu’ÉTRANGEMENT les lundis, durant la diffusion, de Topchef (mêmepashontedêtrefan), nous avions le droit à des crises de larmes, plusieurs fois dans la soirée, un peu comme des cauchemars soudain. Plus sérieusement, aucun rapport avec Topchef, nous pensons juste à quelques terreurs nocturnes (l’angoisse de la séparation?). Depuis quelques jours, il arrive également à Mini de se réveiller soudainement, et nous le trouvons assis dans son lit, encore endormi. Paraitrait que les dents y soient pour quelque chose (merci doctissimo). Vous y croyez, vous?!

Et les siestes, dans tout ça? Quand il était encore tout petit, les siestes, c’était au rez-de-chaussée, avec nous ! Il était plus simple de l’avoir auprès de nous, pour les repas, notamment (allaitement, toussa…). Il dormait encore beaucoup. Nous l’avons, de ce fait, habitué à s’endormir dans un environnement “bruyant” (tout est relatif, ne nous imaginez pas en train d’hurler dans le salon!). Depuis ses 4 ou 5 mois, nous avons instauré la sieste “dans sa chambre” et à des horaires précis. Pas toujours évident quand nous partons en vadrouille, mais heureusement, Minichou retrouve facilement ses habitudes une fois de retour à la maison.

Petite confession de dernière minute :  il m’arrive de faire la sieste avec lui… dormir tout près de son bébé, c’est tellement agréable ! Qui me contredira?

A vos commentaires, à vos expériences, partagez!