Sur nos 15 jours de congés, nous avions décidé cet été de nous octroyer du temps à deux. Sans enfants. Des vraies vacances. De celles qui reposent rien que parce qu’on apprend à se retrouver soi, et rien que soi (bon OK et à retrouver sa moitié, aussi, et le sommeil, et les pipis en solo, et… bon j’arrête).

Cette deuxième semaine de vacances nous était donc réservée à nous, les “grands amoureux”.

Je nous avais concocté un petit programme complètement à la dernière minute, sans rien réserver. Juste une liste d’endroits, de jolis endroits à explorer, à découvrir, redécouvrir pour certains.

En juin dernier, nous hésitions grandement sur la destination… Et il a fallu trancher ! C’est donc l’ouest, et surtout le sud qui ont eu nos faveurs !

 

Jour 1

Malgré un départ prévu à 4h du matin, c’est finalement à 7h que nous avons pris la route le dimanche matin, en direction d’Arcachon. C’est un peu avant l’heure du déjeuner que nous sommes arrivés sur place. Un petit tour au marché, un poulet rôti et ses frites (délicieuses) engloutis plus tard (sur un banc, comme des ados!), et nous voilà partis en direction de… la dune du Pyla ! Cet endroit nous le connaissons déjà puisque c’est là que nous avions passé nos toutes premières vacances en amoureux il y a déjà…8 ans ! Un beau moment à deux que d’y revenir 2 enfants et 1 mariage plus tard ! La dune quant à elle est toujours aussi belle et impressionnante, et cet après-midi sur la plage à deux a été apprécié à sa très juste valeur, soyez en sur !

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

13925449_162526844170626_3061067025237214999_o

13920023_162527217503922_5832629027163868908_o

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

13923860_162498774173433_8269778270324594310_o

 

Jour 2

Après une nuit plutôt chaotique à dormir dans la voiture (qui dit dernière minute dit risque de se retrouver à vivre comme des roots, ha ha), cette deuxième journée était réservée à notre descente un peu plus au sud, direction : l’Espagne ! Un dernier petit tour sur la dune (déserte) au petit matin, et zou ! Nous avons passé l’après midi à Hendaye, sur une petite crique secrète et plutôt difficile d’accès, mais si jolie que cela valait le coup d’y laisser quelques gouttes de sueur. Au bout du chemin ? Une eau translucide délicieusement chauffée par le soleil, un vrai bonheur !

En début de soirée, c’est à San Sebastian que nous avons élu domicile et que nous avons passé la nuit. Une ville que je ne connaissais pas, malgré y être passée de nombreuses fois étant plus jeune. Une ville au charme insoupçonné, et qui mérite vraiment le détour ! Nous reviendrons.

 

14249898_633947540108135_6407463570947202392_o

14206037_633947760108113_6786882162348255250_o

14289829_179240609165916_2182776609941141892_o

14138876_179240722499238_421507896331867789_o

14258117_633947853441437_3460898500968835039_o

Jour 3

Réveil aux aurores (vive le camping), vite nous remballons la tente, et continuons notre descente au sud… ou devrais-je dire au PARADIS ! Car nous ne le savions pas encore mais ce qui nous attendait ce jour là était… wow ! Le lac de Yesa, j’en avais pour la première fois entendu parler sur instagram. Et depuis ce jour, il n’avait pas tellement quitté ma tête et ma liste de “choses à voir dans une vie”. Je n’ai pas été déçue. En arrivant à proximité, on longe le lac depuis l’autoroute et le spectacle est déjà somptueux. Le lac est tellement immense que l’on ne sait pas où s’arrêter, par où commencer. Un peu au hasard, nous posons la voiture sur le bas côté. A droite, une immensité d’eau turquoise. A gauche, un petit village en ruine attire notre attention. Et comme nous sommes curieux… :) C’est donc les yeux grand ecarquillés et le coeur battant la chamade (oui, parce que, ça fait PEUR quand même)(ambiance zombies garantie) que nous découvrons ESCO, ce petit village déserté quelques années plus tôt. Le cadre est malgré tout superbe et vaut vraiment le détour ! Quelques minutes plus tard, l’appel du lac se faisant de plus en plus fort, nous redescendons de notre colline !

Au total, nous nous serons arrêtés environ 178557 fois autour de ce lac. Chaque recoin vaut le détour et mérite sa petite photo. En fin d’après midi, nous nous sommes finalement décidés sur un petit coin de paradis où faire trempette (y siesta !) à l’abri des regards. Bon-heur (encore !)

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

14188261_633949776774578_9013645715220739667_o

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

14207756_179241012499209_9186466691502830462_o

14206196_633949963441226_6266469523805933331_o

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

14195457_633948333441389_3600406825348007555_o

14241522_633948280108061_1397884854957126230_o

14188489_633949133441309_2833138348367820858_o

14206104_633949443441278_6363330219882232858_o

14289829_179241172499193_2601825806321304203_o

14188445_179240865832557_2307059338882909435_o

Jour 4

Après une nuit reposante au petit camping du coin (fort sympathique ceci dit en passant), cette journée de mercredi s’annonçait au moins aussi dingue que la précédente ! Au programme du jour : une virée dans les Bardenas Reales, un désert complètement méconnu, mais qui pourtant est absolument géantissime ! En moins de 2h nous voilà donc plongés dans un décor digne de l’Ouest américain et de ses canyons de folie. Nous en prenons plein les yeux et savourons notre chance d’être ici. Le paysage est différent, dépaysant. Nous profitons de grandes étendues loin de la foule. Nous avons de nouveau 10 ans, et qu’est ce que ça fait du bien de courir, sauter, fermer les yeux, laisser le vent fouler nos pommettes, et juste…. souffler !

Ce jour là était un peu spécial, car nous avions prévu de dormir dans un endroit un peu hors du commun. La seule nuit de la semaine qui était un tant soit peu prévue, c’était celle-ci ! C’est sur le blog de ma copinaute Julie que j’ai pris connaissance de cet hotel assez dingo, que j’ai lui aussi de suite ajouté sur la liste des choses à voir et à faire. Après tout, une nuit d’hotel de folie pour 5 nuits de baroudage, pourquoi pas, hein ? Je reviendrai toutefois sur le lieu dans un second billet, parce qu’un lieu d’exception comme celui ci le mérite amplement ! Quelques photos pour patienter…

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

13988114_620869648082591_6750812523498272339_o

14241658_633951156774440_5133239746498258589_o

14196089_179241252499185_650292426509963122_o

14205924_633951673441055_630612633458373653_o

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

14206020_633951810107708_4231183461719891104_o

14231812_633951753441047_9017271492681006099_o

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Jour 5

Nous n’avions volontairement pas baissé le store la veille et c’est donc à l’aube que nous avons ouvert les yeux, la lumière du jour aidant, tout en douceur avec le lever du soleil… Un magnifique spectacle qui n’a fait que confirmer notre choix de séjourner ici. Dernière douche avec vue. Dernier tour du propriétaire, et zou, en avant ! Cette 5ème journée a été ensuite un peu chamboulée. L’idée était à l’origine de rejoindre la côte atlantique, avec un petit détour par Bilbao et San Juan de Gaztelugatxe. Finalement, une petite discussion avec Chloé plus tard, et nous voilà plutôt partis en direction d’un petit coin de Paradis perdu entre les montagnes : la Sierra de Guara. C’est à Alquezar que nous garons la voiture, puis que nous continuons à pied, à travers les gorges du Rio Verde. Le sentier des Passerelles est impressionnant (et tellement angoissant si comme moi, vous avez un peu le vertige!!!), mais magique. Quelques pauses rafraichissantes ponctuent notre parcours, et c’est à chaque fois un bonheur que de plonger dans ces eaux certes fraiches, mais cristallines !

 

14231352_634003680102521_7210638170149629811_o

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

14258194_634003746769181_5777941228350263460_o

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

14241612_634003906769165_8533761088239632135_o

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

En fin de journée, il a fallu choisir : dormir une nuit de plus en Espagne, puis rentrer tranquillement le lendemain ou bien… prendre la route directement, comme de vrais baroudeurs et conduire toute la nuit pour arriver à l’aube chez nous !

Vous l’avez compris : nous sommes restés dans le thème. Roots un jour, roots toute la semaine ! Nous sommes donc passés au “supermercado” faire quelques réserves pour notre folle nuit de voiture. Et en avant ! Je vous avoue qu’une fois les Pyrénées traversées, je me suis très vite endormie, laissant mon petit mari conduire seul, et pendant… 7h d’affillées (oui, cet homme est dingue). Puis à mi-parcours, après une pause dodo de quelques heures, c’était reparti, cette fois jusqu’à notre chez nous !

 

14241645_634004163435806_44188610537660220_o

 

Ces quelques jours loin de Lyon et un peu hors du temps (oui, sans enfant, on ne vit vraiment pas sur la même planète, ni le même créneau horaire que les autres, ha ha) nous auront fait un bien fou. Nous sommes rentrés fatigués, mais finalement ressourcés et reboostés.

Depuis nous n’avons qu’une hâte : recommencer et même pourquoi pas…. en famille !