On en parle

5h37

5h37 du matin. Nous sommes mercredi, et je ne travaille pas. Un jour de repos comme on aime l’appeler.

5h37, quand on s’est endormi à 00h12, ça fait un peu juste pour se reposer. Et pourtant…

Mon petit bébé toute chaud posé sur moi, endormi après avoir goulûment bu son biberon “nocturne”, je savoure.

Mon grand bébé allongé en étoile de mer entre son père et moi, à mes côtés, j’observe.

Et j’aime ça.

Je remplis chaque nuit mon réservoir d’amour et remercie la vie de m’avoir donné ce qui représente aujourd’hui tout pour moi : une jolie famille en bonne santé.

J’ai appris à profiter de ces moments, que de nombreux parents redoutent et ne supportent pas, parce que je sais que dans 10, 15, 20 ans… ils me manqueront. Ces moments, mais aussi et surtout EUX.

Je me demande souvent quelle direction prendront les relations mère/enfants que j’entretiens aujourd’hui avec mes Minis.

À 15ans, mon fils me dira-t-il encore “dors bien petite maman chérie que z’adore?”

À 17 ans, ma fille viendra-t-elle me réclamer un câlin à 2h du matin en cas de gros chagrin?

Au jour le jour. J’ai souvent méprisé cette expression, moi, la grande adepte du tout-savoir-tout-programmer à l’avance. Mais s’il y a bien une chose que l’on ne peut pas prévoir, c’est bien celle là… La vie, quoi.

Alors je profite. Je prends tout l’amour qu’on me donne et je stocke derrière chaque millimètre carré de ma peau.

5h45, j’hésite à la reposer dans son berceau, je l’observe encore quelques secondes, quelques longues minutes. Et puis c’est l’heure. Ce doux moment prend fin, mais que je sois rassurée, dans quelques heures, tout recommencera !

IMG_7654

15 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *