On en parle

Ce corps différent.

Installe toi bien confortablement, il y a du thé et des petits gâteaux : aujourd’hui je te raconte comment j’ai apprivoisé mon corps après grossesse…

Devenir maman a été un vrai bouleversement.

Bouleversement émotionnel, mais aussi physique ! Avant de tomber enceinte, j’étais relativement mince, malgré le fait que je trouvais mon petit ventre rond un peu trop rond. A l’annonce de ma grossesse, la perception de mon propre corps a changé quasiment du jour au lendemain ! Ce petit ventre était devenu la maison de mon enfant, et il était beau, définitivement beau. Plus il s’arrondissait, plus je le regardais, plus je le photographiais. J’associe cette période de ma vie à une grande sérénité et confiance en moi. Pendant 9 mois, je me suis révélée.

corps après grossesse

Bizarrement cependant, je n’ai jamais cessé d’appréhender l’accouchement. La peur de ne plus être aussi bien dans mon corps, dans ma tête. La peur de ce ventre flasque, dont toutes les femmes parlent à la sortie de la maternité… Celui que l’on redoute, qui effraie. Et le 15 juillet 2012, il est arrivé, ce ventre flasque. Il est arrivé, oui, mais en même temps que mon fils, et rien que pour ça : je lui pardonne !

Quelques mois plus tard, j’avais perdu les 13 kilos pris l’année passée. Toutefois, mon corps était différent. Un vrai corps d’après grossesse. Transformé par la maternité. Quand j’ai mis au monde mon fils, j’ai changé d’état d’esprit, et donc de corps. Mon corps était différent, certes, mais sublimé. Mes hanches s’étaient élargies, ma peau était moins tendue, ma poitrine post-allaitement, avait changé : bye bye le bonnet C bien rebondi ! Mais ce n’était pas grave. Je me suis sentie plus belle, au plus près de la femme que j’étais devenue : une maman ! 

En parallèle, les relations avec le papa de mon bébé se sont transformées, se sont approfondies, ont évolué ! Plus d’écoute, plus de tendresse et de délicatesse.

Mon corps d’aujourd’hui n’est certainement pas le corps que je rêvais d’avoir quand j’avais 17 ans et que je m’imaginais avoir à 30 ans. Mais mon corps d’aujourd’hui, je l’honore chaque jour un peu plus parce qu’il m’a donné la plus belle chose qui soit : un enfant, mon fils ! 

40 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *