Normandie jolie,  Vadrouilles

Premiers pas en terre Normande 🌿

Je crois que personne n’a pu passer à côté ces jours-ci : ça y est, nous avons déménagé. De Lyon, nous avons atterri près du Havre, en Normandie. Une folie, diront certains. Un renouveau, pour nous.

Tout a changé. Notre environnement. Notre lieu de vie. Notre quotidien. Nos sorties. Nos after-schools, nos habitudes, la météo (quoi que…!).

D’une vie à 100 à l’heure, d’une petite maison mitoyenne en centre ville, d’after-schools rapides au parc du coin, et de soirées folles dans la 2ème plus grande ville de France, nous voilà projetés dans une vie douce et posée, sous le soleil normand (si si, promis), à prendre le temps, à savourer notre jardin, notre quartier tranquille, le son des mouettes 7 jour sur 7 et à vivre des after-schools à rallonge… sur la plage, seaux, pelles et bottes sous le bras (et aux pieds) ! Pour le plus grand bonheur de deux minis-choux, qui ne sont pas en reste, évidemment.

Alors bien sûr, tout n’est pas tout rose. Nous avons un toit, mais il nous manque des meubles (beaucoup), une cuisine (le camping, c’est fantastique!), et quelques cartons décorent encore notre intérieur. Certaines soirées sont rythmées par les cris et les larmes d’un petit garçon de 5 ans à qui ses copains (et ses repères…) manquent beaucoup, et moi, je combats la solitude chaque minute, et essaie de ne pas trop penser à mon ancienne vie de working-mum, qui, parfois, me manque, soyons honnêtes.

Mais voilà… la Normandie nous accueille à bras ouverts, les normands rencontrés jusqu’alors sont charmants et chaleureux. Le soleil brille au dessus de nos têtes et réchauffe nos coeurs, pour de vrai. Les paysages sont chaque jour différents, toujours époustouflants. La mer, si belle, si bleue, donne un air de vacances à chaque journée qui passe. Les mouettes, nous rappellent comme nous avons la chance de vivre dans un tel cadre et de pouvoir y faire grandir nos enfants.

Certains diront que Le Havre est une ville triste, grise, détruite et inintéressante. Qu’il n’y existe qu’un port et des dockers, et leurs ouvriers. Moi, je vous dis qu’ici la vie est sweet : paisible et agréable. Que l’oeuvre d’Auguste Perret sur l’architecture après-guerre est belle, quand on la regarde et qu’on prend le temps de la découvrir. Le béton armé, c’est tout un art, finalement. Graphique, dans la tendance, hein ? Qu’une grande plage en plein centre ville, ce n’est pas donné à beaucoup d’agglomérations, et que nous sommes chanceux, oui, chanceux, de vivre ici. 

J’ai hâte de partir à la conquête de la ville, et de ses alentours. Et je compte bien vous en parler souvent sur le blog, c’est promis (welcome la nouvelle catégorie : Normandie jolie :))

9 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *