On en parle

La contradiction

Devenir maman a changé ma vie. Jusque là rien de nouveau. Je pense que l’aventure bouleverse le quotidien de bon nombre de personnes… (de tout le monde?)(ah oui… ;-))

Chambouler sa vie, c’est accepter de devenir l’indispensable de quelqu’un, c’est accepter qu’un petit être dépende de vous à 200%. C’est être sollicité, souvent. Fatigué, tout le temps. C’est prendre sur soi, chaque soir, lorsque le petit être lui est en grande forme alors que vous ne rêvez que de votre couette. C’est craquer, aussi, parfois, et crier fort, très fort. Le regretter, et pleurer.

Devenir maman, c’est chambarder une routine. C’est en avoir marre, vouloir tout abandonner souvent. Disparaitre quelques heures. Claquer la porte, et souffler, respirer. Dire STOP.

Souvent, j’en suis là. Un vrai ras le bol. Une envie folle d’être seule à nouveau, de retrouver ma vie “d’avant”. Celle qui me permettait de me glisser dans mon pyjama et sous un plaid si l’envie m’en prenait soudainement un soir en rentrant de la fac. Un peu de honte aussi.

Puis, un jour, ce moment rêvé, tant attendu, arrive. Sans prévenir.

Papa prend bébé et chien sous le bras, et s’en va profiter quelques jours, de la montagne. Laissant maman, me laissant moi, ma maison, et mon plaid, prendre du temps pour MOI. Enfin.

ENFIN ?

Cela fait environ 30 heures qu’ils ont quitté la maison… et je ne sais plus. Comment ai-je pu rêver de tranquillité à ce point ?

Je suis seule. Terriblement seule. Tellement que la télévision qui n’est habituellement jamais allumée, tourne presque H24, pour combler ce vide. Les guirlandes du sapin restent allumées la nuit, pour me rassurer.

Cela fait 30 heures qu’ils ont quitté notre cocon, et je regrette déjà d’avoir tant attendu ce moment.

Plus personne pour me sauter dessus, me demander un câlin, me couvrir de bavouilles bisous.
Plus personne pour bousculer mon sapin et me mettre en rogne.
Plus personne pour faire rouler sa petite moto au travers de la maison.
Plus personne pour me dire “maman, bras” ou “maman, pipi culotte moi”.
Plus personne pour me réveiller au milieu de la nuit.

Plus personne pour grogner au moindre passant dans la rue.
Et aboyer à chaque passage d’un facteur/livreur.

Plus personne pour me faire remarquer que la lumière du palier est restée allumée, et que c’est mâââââl.
Plus personne pour me demander de l’aider à trier/plier/ranger le linge qui s’accumule dans la chambre.
Plus personne pour me bousculer un peu quand l’envie de glandouille se fait sentir.

Et POURTANT…

Je m’ennuie.
Je pleure.
Je ne peux plus voir en peinture mon canapé, mon lit, mon plaid, ma housse de couette.
Je me plains.
Je le harcèle de SMS, de “vous me manquez”, de “rentrez vite”.
J’ai peur le soir.
Je m’endors (très) tard, et ouvre les yeux (trop) tôt.

Je prends un bain de fille, aromatisé à la framboise, et je finis par utiliser le gel lavant de mon bébé, parce que son odeur me manque…

Être maman, la plus grande belle contradiction de ma vie…

Bain future maman

17 Comments

  • Maëline/PetitesCrapules

    Un vrai, très beau billet. Etre maman, c’est souvent être en totale contradiction. Je te dirais bien de profiter malgré tout du calme, de ne pas avoir de rythme à respecter, d’être un peu seule avec toi avant le grand chambardement. Mais je comprends ce manque et cette hâte de les retrouver.

    Si tu es seule, trop seule, viens Twitter ;) Bisous !

  • Annabelle

    Terriblement vrai… Moi aussi je rêve de tranquillité mais je ne veux pas laisser mon bébé ! Arff que de contradiction et très beau billet ! Bonne fin de grossesse !!

  • Alex Mamengagee

    Suis toute émue :)
    Oui c’est vrai quand on est maman on est pleine de contractions (surtout quand on est travaillé par les hormones d’une 2ème grossesse ^^). Et on est aussi plein d’amour. Un amour si fort et si intense qu’on ne peut que le partager.
    Profite de ces quelques moments de tranquillité et dis toi que c’est toute votre vie que vous allez partager.
    Plein de gros bisous ma belle.

    Ps : ton bidou est magnifique <3

  • Emilie

    je me retrouve dans l’article sauf que moi elle n’a que 8mois donc j’ai pas les moto par terre, le pipi culotte…. Mais la fatigue est belle est bien là entre travail vie de famille…. J’ai le sentiment par contre que les papas nous comprennent pas.

  • Mum Pas Cap

    Magnifique .. Tu me donnes les larmes Natachouette !!
    Je confirme que tout ce que tu dis est vrai … Merci.
    On vit la même chose.
    Etre maman est la plus grande contradiction de notre existence … Mais c’est l’aventure la plus heureuse que nous avons la chance de vivre ! <3

  • lafeechampote

    Très émouvant … Je me retrouve tout à fait dans tes mots !
    Et j’ai été assez maso pour renouveler la “contradiction” 3 fois et faire 3 moustachus que j’aime plus que tout !
    Et oui je passe mon temps à crier, m’arracher les cheveux (pleurer en cachette quand les nerfs lâchent aussi …). Les réflexions de “l’ado” qui tombent comme la pluie …
    Et puis il y a la petite consolation du câlin, du “je t’aime Maman”, du “tu es belle Maman, tu l’a acheté ou ta robe ?”….
    Gnac gnac gnac
    Bienvenue dans le club de “Linette” femme de Desperate housewives !!!
    tes photos sont superbes, on oubli si vite ce ventre plein, tendu et si beau !
    Passes de bonnes fêtes de fin d’année.
    Bisettes pailletées

  • Célia

    Super article que j’avais raté !!!
    Mais oui, je te comprends à 100%..
    Je rêve de grasses mat’, de prendre un bain, de ne pas m’enerver de la journée etc
    mais dès qu’il n’est pas là, c’est le GRAND vide !
    être maman, c’est magnifique !

  • arwena29

    Superbe article… et tellement vrai ! Lorsque nous avons enfin un moment de tranquillité… Nous regrettons le bruit que font nos enfants… Leur voix… Merci pour ce belle article et joyeux noël :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *