On en parle

Si j’avais une maison…

Oui, vous avez bien lu, et ce sont bien MES mots (tout peut arriver, les gars). Je n’étais pas revenue sur le blog depuis (bien trop) longtemps, et je choisis une période bien particulière pour y faire un petit come-back, mais aujourd’hui plus que jamais, on s’autorise à changer d’avis !

Nous, les super-convaincus des bien-faits d’un appart en ville. Nous les réfractaires à la vie perdue dans la campagne. Nous les haters du jardinage et de l’entretien de la pelouse. Eux, les dingos de trottinettes sur bitume. Ouais, nous-mêmes, sommes en train de changer d’avis, petit à petit.

Je me surprends à rêver d’un grand jardin de herbes hautes, parsemé de fleurs des champs (comment ça j’en fais trop ?). Mon mec, lui, rêve d’une forêt privée où s’adonner à sa passion : la moto-cross. Quant aux minus, je vous laisse imaginer LEUR goal ultime : la piscine creusée et le parc de jeu privé.

Bref. J’avoue : depuis 2 mois, j’ai peur. Peur de la ville, peur des gens, peur de l’air que je respire. J’ai des envies folles de solitude et de maison cachée là où personne ne viendrait nous embêter et nous postillonner au visage (toujours plus, la fille). J’ai aussi BESOIN de savoir que mes enfants ne manquent pas d’espace ni de soleil (aheum). J’aimerais pouvoir leur offrir de se dépenser plus, en leur permettant l’accès à un extérieur précieux.

Voilà quoi. Cette crise sanitaire, ce confinement font ressortir (ou juste naitre ?) d’autres perspectives d’avenir.

Je n’écris pas ces quelques lignes sans un pincement au coeur, car tous les avantages que nous trouvions à vivre en ville sont toujours bels et biens réels. Mais, subsiste une seule question : retrouverons-nous la vie d’avant ? plus exactement, le goût et l’insouciance de la vie d’avant ? Et là, ça coince : ON NE SAIT PAS.

Alors voilà, je m’amuse à dresser des listes, et parmi ces listes, il y a celle là.

.

Si j’avais un jardin…

  • Transats, et parasol deviendraient mes meilleurs amis.
  • La piscine ferait clairement partie des priorités (disons de MES priorités, HA HA). Terrasse en bois included.
  • Le potager (et la forêt privée, donc) ferai(en)t partie de ses plans à lui, pour sur. Et si je l’écoutais, on aurait aussi des poules et des chèvres.
  • Je me découvrirais une passion pour les fleurs – et donc le jardinage (les lentilles en pot, ça compte pas). Ce confinement m’a prouvé à quel point j’avais BESOIN de + de vert au quotidien.
  • Je ne m’entendrais plus jamais dire “tu choisis, la trottinette OU le vélo !” et deux enfants en seraient ravis.
  • Ces mêmes enfants passeraient le plus clair de leurs temps DEHORS, qu’il pleuve, qu’il vente, ou que le soleil brille trop fort (certitude absolue).
  • Je serais très certainement très tentée d’investir dans une structure de jeux extérieur et celles de Wickey me font graaaaave de l’oeil (regarde moi un peu ce bonheur en barre – ci dessous).

.

Oui oui, VOUS AVEZ BIEN LU/VU.

Et j’insiste très sérieusement sur ce dernier point. HA HA. Laissez moi expliquer. Lorsque nous avons choisi de vivre en appart et en centre ville, nous avons avancé UN argument de taille, pour convaincre les enfants : regardez, le parc est à 50m de chez nous ! Ces mots ont fait BOUM dans leur coeur, et depuis, ils vouent une passion au parc du quartier. Ils y passeraient des journées entières. Et je ne vous parle pas de la frustration qu’ils vivent actuellement, tous ces parcs étant… fermés. Clairement, si on avait un jardin, ce serait dans le top 3 de la dreamlist. Pour la paix des familles. (Amen.)

D’ailleurs, super Papy et Mamie sont en pleine réno de la maison de famille (joie dans mon coeur) – jardin y compris, et je suis très tentée de suggérer un investissement comme celui là. J’ai découvert la boutique Wickey récemment, et illico, j’ai envoyé un petit mail ni vu ni connu, ha ha… On verra si ça passe, sur un malentendu, en attendant peut être NOTRE prochain jardin….

A tout cela, on ajouterait un chien super-heureux de retrouver une pseudo-liberté de sortie. Et… la boucle est bouclée.

Alors, la vie nous réservera-t-elle des surprises ?

Et chez vous, le jardin, on en profite comment ?

4 Comments

  • Lulu

    Ici le jardin n est pas très grand. On cherche une maison avec 3500m2 voir + (j aimerai bcp) qu on puisse faire de la permaculture, mettre une structure de jeu, une piscine mais hors sol ou un spa .
    Et zéro vis à vis ❤️❤️❤️❤️❤️❤️

    • Cecile

      Bonjour,
      À l’heure où j’écris mes enfants de 3 et presque 6 jouent encore dans le jardin… Ils y sont depuis 17h après la sieste on a fait l’apero dehors, on a mangé dehors… Et la ils terminent tranquillement de jouer…

      Bien sur ce rythme là est du au confichiant mais ça reflète tout de même leur petite vie… Ils passent de la trot’ au vélo en passant par des jeux de ballon…. On leur dit tous les jours qu’ils ont de la chance d’avoir un jardin.
      Et nous aussi c’est plus suportable, chéri bricole (parce qu’une maison c’est beaucoup d’entretien !)
      Et moi je râle moins quand ils mangent comme des cochons si c’est sur la terrasse
      Personnellement, j’ai tjs vécu en maison à la campagne et je ne me. Vois pas en appartement. Mais auj nous vivons près de Nîmes et nous profitons des avantages d’un centre ville à 20mn (hors bouchons).
      Avec le covid, je pense que bien sûr nous irons beaucoup moins….

      Bref dur choix quand on est fan de ville comme vous mais avec des enfants je crois que c’est tellement plus cool le jardin

  • Mubucaro

    J’avoue on apprécie ce choix de vivrz à la campagne, de profiter de notre jardin, trampoline même pour faire les devoirs quand j’en peux plus et oui c’est relous des enfants en confinement.
    Et que j’aime ma piscine et mon transat. Je peux profiter de la nature et ça je pense que c’est grâce à tous ces éléments que je vis bien ce confinement

    • Lo

      Ici nous avons un peu plus de 3 hectares, des chevaux, un potager qui nous donne des fraises délicieuses. A 18 mois Sacha va se servir seul qd il a un petit creux.
      Cela fait 3 ans maintenant, et aucun regret de ce changement de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *